Chirurgie Orthognatique par le Dr. Issembert

Prendre RDV en ligne
Dr david Issembert

Le Mot d’Introduction du Dr. Issembert

Depuis près de 20 ans, j’accueille une clientèle française et internationale, au coeur de Paris, pour des traitements d’orthodontie esthétiques associés à une chirurgie maxillo-faciale.

Avec plusieurs dizaines de patients traités chaque année en combinant orthodontie et chirurgie maxillo-faciale, je propose à chacun une prise en charge personnalisée et adaptée à son cas. Ce type de traitement peut prendre entre 10 et 24 mois, selon les cas – en moyenne, on compte 18 mois de traitement.

La décision pour le patient d’associer à son traitement d’orthodontie une chirurgie est finalement relativement simple, car une fois éclairé par la première consultation, l’idée qu’il s’en faisait de quelque chose de compliqué, douloureux et risqué, disparaît. En effet, du fait de notre grande exposition clinique, nous sommes capables de montrer en photo beaucoup de patients déjà traités selon les mêmes modalités, et nous sommes également capables de leur expliquer le ressenti des patients après la chirurgie.

Chirurgie de la mâchoire

Qu’est-ce que la chirurgie orthognatique et quand l’envisager ?

La chirurgie orthognatique, est une chirurgie qui vise à corriger la position des mâchoires. Il s’agit d’un pan de la chirurgie maxillo-faciale.

Nous corrigeons les prognathies, rétrognathies, les décalages des machoires, les décalages latéraux de la mandibule, les sourires gingivaux et les étroitesses du maxillaire.

Ces déformations entraînent normalement des problèmes d’ordre esthétique évident, mais elle peuvent également être problématiques au quotidien pour manger, parler, boire ou même respirer. Lorsque l’orthodontie n’est plus suffisante, une opération de la mâchoire est à envisager. Cette chirurgie orthognatique, réalisée par un chirurgien maxillo-facial à Paris, permet un repositionnement total des dents.

Lorsque le patient nous fait état de doléances de ce type avant ou après qu’on lui aie exposé le diagnostic, nous lui expliquons son plan de traitement en y associant cette chirurgie, qui en général survient dans un délai de 6 à 12 mois après le début du traitement.

Lorsque l’orthodontiste a fini d’aligner les dents en vue de cette chirurgie, le patient se rend chez le chirurgien maxillo-facial, qui lui programme une date d’intervention après avoir analysé quelques données radiologiques et cliniques supplémentaires. Cette transition est très fluide. Dans le mois qui suit la chirurgie, le patient poursuit son traitement d’orthodontie, qui se termine en général dans un délai de 6 mois. En fonction des interventions, le patient est revu dans un délai de 2 à 6 semaines par l’orthodontiste.

Comment se préparer à l’opération ? En quoi celle-ci consiste-t-elle ? Quel est son prix, ou encore quelles sont les conséquences postopératoires ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur l’intervention chirurgicale de la mâchoire.

Ci dessus, un exemple de cas d’avancée maxillaire, traité à notre cabinet.

Que fait un chirurgien maxillo-facial ?

Ce type de spécialisation chirurgicale concerne le maxillaire et la mandibule (c’est-à-dire les os des mâchoires), la face, la bouche et les dents. À l’origine, la chirurgie maxillo-faciale avait été créée pour soigner les soldats appelés les « gueules cassées » durant la guerre. Aujourd’hui, cette spécialité s’est démocratisée et sert à traiter toutes sortes de problèmes, esthétiques ou non.

Chirurgien maxillo-facial
Le chirurgien maxillo-facial est, la plupart du temps, amené à travailler en collaboration avec des confrères qui seront spécialisés : en ORL, en orthodontie, en pédiatrie, en neurochirurgie, etc. Cette multitude de collaborations peut s’expliquer par la variété des domaines de compétences qu’il aborde.

En voici un aperçu :

  • La traumatologie osseuse (mandibule, os du nez, fractures au visage, etc.) et des parties molles
  • Les tumeurs bénignes et malignes, le spécialiste de la chirurgie maxillo-faciale est qualifié pour l’exérèse des tumeurs de la face et va également effectuer la reconstruction qui suit.
  • Les pathologies malformatives
  • La reconstruction et réanimation de la face, par exemple après une paralysie faciale ou encore une greffe de peau
  • La chirurgie orthognathique, c’est-à-dire tout ce qui concerne les anomalies morphologiques des os et articulations de la mâchoire
  • La chirurgie esthétique du visage ainsi que la correction de séquelles traumatiques, le chirurgien peut donc effectuer des rhinoplasties, liftings, reprendre des cicatrices au visage, etc.
  • La chirurgie implantaire et pré implantaire, autrement dit faire des greffes osseuses ou ostéotomies avant la pose d’implants dentaires par exemple
  • La chirurgie orbito-palpébrale, c’est-à-dire tout ce qui est dans la zone de l’oeil et de la paupière
  • Les glandes salivaires
  • Les pathologies des articulations temporo-mandibulaires
  • Les dents et kystes du maxillaire (os supérieur de la mâchoire) et de la mandibule (os inférieur de la mâchoire)
  • La stomatologie, une discipline qui correspond à l’étude et au traitement des pathologies en rapport avec la cavité buccale

Le spécialiste de la chirurgie maxillo-faciale dispose donc d’un large panel de connaissances et a une vision complète de la façon dont fonctionnent la bouche, les dents, la mâchoire et la face.

Pourquoi faire une opération de la mâchoire ?

Les causes de malformations des mâchoires sont très variées. Tout d’abord, il faut savoir que la mâchoire s’articule en deux parties : en haut, il y a le maxillaire, qui appartient à la face, et en bas la mandibule qui a une branche horizontale et verticale et qui est en forme de L. Cette dernière va permettre de mâcher, d’avaler, de bâiller, ou encore de parler.

Opération de la mâchoire

Sur ces mâchoires sont implantées les dents. Lorsque celles-ci sont correctement positionnées, les dents du maxillaire recouvrent celles de la mâchoire inférieure. En revanche, lorsque les mâchoires sont décalées, les dents sont mal positionnées et l’occlusion est mauvaise. Il existe différents cas de malformations nécessitant une opération de la mâchoire.

Il existe un grand nombre de causes pouvant mener à la chirurgie maxillo-faciale. Lorsque vous venez en consultation, nous sommes là pour vous guider et vous indiquer les différentes possibilités. Cependant, pour vous éclairer davantage sur le sujet, voici une liste des causes les plus répandues :

1.

Votre mâchoire n’est pas positionnée correctement

Les déformations de la mâchoire les plus répandues sont : la prognathie, c’est-à-dire lorsque la mandibule (mâchoire du bas) est trop avancée par rapport à la maxillaire (mâchoire du haut), et, à l’inverse, la rétrognathie, lorsque la mandibule est trop en retrait (mâchoire du bas). Il y a également le sourire gingival et l’étroitesse de la mâchoire du haut.

Ces problèmes de mâchoires mal positionnées entraînent une mauvaise occlusion, car les dents ne s’engrainent pas correctement. Les personnes ayant cette déformation morphologique vont être gênées esthétiquement et parfois pour mastiquer, respirer, s’exprimer, mais en général à un bien moindre degré. Dans ce cas, l’orthodontiste et un chirurgien maxillo-facial peuvent remédier à ce problème en associant ostéotomie et orthodontie, autrement dit en découlant l’os de la mâchoire afin de replacer celle-ci correctement.

1.1

La prognathie

Lorsque l’os mandibulaire est trop avancé par rapport à l’os maxillaire, autrement dit si le menton est trop en avant, on parlera de prognathie. Les incisives et canines ne sont plus bien superposées et seules les molaires du haut et du bas seront en contact. Cette condition est en général assez inesthétique et souvent combinée à un manque de largeur de la mâchoire du haut et donc à des voies aériennes tellement étroites qu’elles empêchent une bonne ventilation (hypoplasie globale du maxillaire).

On observe également, parfois, une usure augmentée des molaires, mais ça n’est le cas que lorsque cette condition est associée à du bruxisme. L’élocution peut également être mauvaise, mais la correction de cette dismorphose ne s’accompagne pas toujours de sa résolution. Certains patients se plaignent de douleurs aux mâchoires, ces dernières sont en général associées à du bruxisme à ou du clenching. La correction chirurgicale peut s’accompagner d’une résolution mais si le résultat esthétique n’est pas aléatoire, le résultat concernant ces douleurs l’est.

1.2

La rétrognathie

À l’inverse de la prognathie, l’os mandibulaire est trop en arrière et le menton est fuyant. Une fois encore, ce décalage est souvent inesthétique. Certains patients y voient un lien avec d’éventuelles difficultés à parler, à mastiquer, ainsi qu’un lien avec des douleurs au niveau des mâchoires. De la même manière, si la correction esthétique n’est pas aléatoire, la correction de ces problèmes qu’on pourrait qualifier de plus fonctionnels, l’est, car ils sont probablement multi-factoriels.

Ces deux types de déformations sont les plus répandues. Cependant, il peut exister d’autres cas comme : des décalages mandibulaires latéraux, des gencives trop apparentes, une mâchoire carrée, et une combinaison de plusieurs de ces conditions.

1.3

Le sourire gingival

Le sourire gingival est le plus souvent multifactoriel. Il s’agit le plus souvent d’une combinaison des éléments suivants :
 

  • Excès de croissance vertical de la mâchoire du haut
  • Lèvres supérieures courtes
  • Muscle releveur de la lèvre supérieure hyperactif
  • Excès de gencive
  • La chirurgie maxillo-faciale permettra d’impacter la mâchoire du haut et de réduire l’hyperactivité du muscle releveur de la lèvre supérieure
  • Pour une lèvre courte, une incision de cette dernière qu’on dit en VY permet de la rallonger dans une certaine limite
  • Enfin, l’excès de gencive peut être géré par un parodontiste, qui ferait une gingivectomie éventuellement associée à une plastie osseuse
1.4

Etroitesse du maxillaire

L’étroitesse du maxillaire se matérialise par des dents postérieures du haut à l’intérieur des dents du bas. On appelle cette condition un articulé croisé uni ou bi-latéral. Dans ce cas, le chirurgien fait une intervention qu’on appelle une disjonction maxillaire. C’est une intervention qui dure 30 minutes et qui consiste à casser la suture platine avec un accès intra oral. Cette intervention n’est pas douloureuse. Elle nécessite la mise en place préalable d’un appareil d’extension par l’orthodontiste. Une semaine après l’intervention le patient devra activer son appareil une fois par jour pendant 40 jours. Cela va générer un espace entre ses deux incisives centrales qui sera fermé dans un deuxième temps avec des bagues à l’intérieur, des bagues en céramique ou des gouttières Invisalign.

Chirurgie et opération de la mâchoire
2.

Vous souffrez d’apnée du sommeil

Contrairement à ce que la plupart des gens peuvent penser, l’apnée du sommeil est un trouble qu’il ne faut pas prendre à la légère. En effet, elle peut être associée à de sérieux troubles cardio-respiratoires. La rétrognathie citée précédemment peut être un facteur aggravant de l’apnée du sommeil. Il est possible de réduire cette apnée en avançant une mandibule et/ou en élargissant un maxillaire.

3.

Vous avez des dents manquantes

Il vous manque une ou plusieurs dents à la suite d’un accident ou tout simplement parce que celles-ci n’ont jamais poussé ? Il est possible de placer des implants dentaires.

4.

Vos dents de sagesse vous font souffrir

Les dents de sagesse, lorsqu’elles ont poussé dans votre mâchoire, peuvent souvent être source de gêne et de douleur. Éloignées dans la mâchoire, elles sont plus sujettes aux caries et aux infections. Dans le cas où votre mâchoire n’a pas la place suffisante pour accueillir les dents de sagesse, celles-ci se retrouvent piégées dans la gencive. Il est alors possible de réaliser l’extraction de ces dents encombrantes.

En quoi consiste une opération de la mâchoire ?

Ce type d’intervention en chirurgie orthognatique, réalisée sous anesthésie totale, va nécessiter une préparation orthodontique au préalable. En effet, l’orthodontiste va en premier lieu utiliser des gouttières Invisalign, un traitement lingual ou des bagues en céramique afin d’aligner les dents et de préparer la dentition à l’opération de la mâchoire.

Prenons l’exemple d’une patiente présentant une prognathie. Durant l’opération de la mâchoire, le chirurgien va procéder à plusieurs étapes :

  • Tout d’abord, il va découper les muqueuses pour mettre l’os mandibulaire à nu.
  • Une fois l’os nettoyé de toutes ses attaches, il va ensuite placer un guide qui lui indiquera où pratiquer la découpe.
  • Le chirurgien va alors effectuer une ostéotomie, c’est-à-dire la découpe chirurgicale de l’os, en suivant le guide.
  • Pour finir, il va se munir d’une plaque en titane faite sur mesure et imprimée en 3D. Cette plaque de moins d’un millimètre d’épaisseur correspond exactement à la nouvelle anatomie de la mâchoire du patient. Le chirurgien va donc fixer cette plaque avec des vis sur la mâchoire.
  • Cette opération va ensuite être renouvelée sur l’os maxillaire, autrement dit la mâchoire du haut, afin d’aligner celle-ci à la mâchoire du bas.

Ces plaques fixées avec des vis vont permettre la cicatrisation des mâchoires dans leur nouvelle position. Ainsi, l’opération de la mâchoire va permettre d’obtenir une occlusion dentaire parfaite.

Illustration mâchoire
Sur l’image ci-dessus, on observe l’ostéotomie de la mandibule (en bas), l’ostéotomie du maxillaire (en haut) ainsi que les plaques de titane sur mesure.

Que se passe t’il après l’opération des mâchoires ?

Les effets postopératoires

À la suite d’une opération de la mâchoire, on sort en général le jour même. Le temps de la cicatrisation, seuls des aliments mous ou liquides pourront être consommés pour ne pas altérer la cicatrisation.

Le douleurs qui feront suite à cette intervention s’atténuent très bien avec des antidouleurs. Les patients se plaignent rarement de douleurs mais plus de gêne.

La plupart du temps, on remarque l’apparition d’un oedème, c’est-à-dire un gonflement du visage après l’intervention. Ces gonflements sont variables d’une personne à l’autre. Notre chirurgien vous fournira une machine d’application de froid qui fera rapidement dégonfler l’oedème. Généralement l’oedème au visage s’atténue dans les 72 premières heures suivant l’opération.

Quelques saignements peuvent également être constatés, mais tout comme les gonflements, ils ne durent pas très longtemps. Cependant, il sera indispensable de conserver un brossage soigneux des dents, même s’il est devenu difficile. Pour vous aider, il est recommandé d’utiliser une brosse à dents chirurgicale qui sera bien plus souple.

Il est également nécessaire d’arrêter le tabac, qui empêche la bonne cicatrisation des muqueuses. Les activités sportives sont également à proscrire le temps de la cicatrisation. Chez un patient ayant bien suivi toutes les recommandations, l’os sera consolidé en 6 semaines environ.

Opération de la mâchoire à Paris
Femme sourire après opération machoire

Le suivi

Après une opération de la mâchoire, aucune séance de rééducation n’est nécessaire. Néanmoins, avoir recours à un kinesithérapeute permet d’évacuer plus vite l’oedème résiduel et de récupérer également plus vite son ouverture buccale. Grâce à ces séances, le patient pourra retrouver une aisance pour parler, ainsi que pour manger.

Comme déjà dit précédemment, l’orthodontiste vous reverra dans un délai de deux à six semaines après l’intervention et finira le traitement dans un délai de six mois.

Enfin, il faut savoir que les plaques et vis de fixation qui ont été installées pendant la chirurgie n’ont pas nécessairement besoin d’être retirées.

Chirurgie du Menton ou Génioplastie

A quoi sert la chirurgie du menton ?

La chirurgie du menton est le plus souvent motivée par un intérêt esthétique. Également appelée génioplastie, elle est quelques fois associée à diverses interventions effectuées sur la mandibulaire et le maxillaire, os permettant l’articulation des mâchoires.

Certaines personnes vont ainsi chercher à harmoniser l’ensemble de leur visage par la génioplastie, qui peut être d’avancement, de recul, d’abaissement, de remontée ou une combinaison de plusieurs mouvements.

Génioplastie après Génioplastie après
Ci dessus, un exemple de patiente qui a eu une génioplastie.

Quels sont les différents cas nécessitant une génioplastie ?

La génioplastie, ou chirurgie du menton va donc permettre de modifier la forme et la position du menton afin de rééquilibrer la partie inférieure du visage :

  • Si votre menton est « fuyant » c’est à dire trop reculé, une génioplastie d’avancement est indiquée
  • Si votre menton est trop en avant, une génioplastie de recul peut être envisagée, mais il faut faire attention à ce que les tissus mous continuent d’être soutenus.
    • Lorsque le menton est trop bas, trop en retrait et piqueté, il est souvent avancé et remonté
    • Lorsque le menton est en galoche, c’est à dire qu’il tend à rejoindre le nez, en général la mandibule elle-même est trop remontée et une chirurgie combinée du menton et de la mandibule est nécessaire. Les situations étant multifactorielles, les patients seront analysés cliniquement et radiologiquement en détail avant de décider des mouvements chirurgicaux.

Suite au diagnostic différentiel, l’orthodontiste pourra identifier l’étiologie de la prognatie ou de la rétrognatie. Quand cette condition vient du menton plus que de la mandibule ou du maxillaire, une génioplastie est proposée.

Comment se déroule l’intervention ?

Il s’agit d’une opération ambulatoire. Elle se pratique sous anesthésie générale et dure environ une heure. Une fois le patient endormi, le chirurgien va découper la muqueuse par l’intérieur de la bouche pour pouvoir accéder à l’os, et il pratiquera alors son ostéotomie qu’il stabilisera avec des plaques et des vis en titane. Vous pourrez alors rentrer chez vous avec un masque de froid pour limiter l’oedème ainsi qu’une prescription d’antalgiques.

Résultats et effets postopératoires

la suite de cette opération du menton, vous rentrerez donc chez vous le jour même. L’application d’un masque de froid va réduire l’oedème qui apparaît dans les heures qui suivent l’intervention. Rassurez vous, il est sans gravité et s’atténue bien. La douleur sera effacée grâce à la prise d’antalgiques.

Dans certains cas, des antibiotiques peuvent vous être prescrits.

Il n’y a pas de contrainte alimentaire, mais il est plus facile de manger des choses molles et froides. Ces petits désagréments sont largement compensés par l’amélioration esthétique du visage. La consolidation osseuse dure un mois et demi en moyenne.