Nos sourires
Lingual

Prendre RDV
Morgane C.

J’ai les incisives centrales rentrées vers l’intérieur

CM s’est présentée en consult avec pour motif les incisives centrales qui partaient vers l’arrière et ses incisives latérales vers l’avant. L’examen clinique radiologique a révélé un décalage des mâchoires et un recouvrement complet des dents du bas par les dents du haut. Après explication, la patiente a privilégié un traitement chirurgical, notamment parce qu’elle trouvait que l’étage inférieur de son visage était vraiment trop court. Le plan de traitement simplifié a été le suivant : un traitement de lingual mixte avec avancement et rotation horaire de sa mâchoire du bas.

Après 24 mois de traitement, des fils de contention rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Florence D.

Un cas de béance non chirurgicale

DL s’est présentée en consultation d’orthodontie avec pour motif de consultation sa courbe du sourire inversée et sa béance. L’examen clinique et radiologique a révélé une béance essentiellement liée au pouce et très peu liée au squelette. Le plan de traitement simplifié a été le suivant : un traitement de lingual mixte avec des élastiques inter-maxillaires.

La durée de traitement a été de 20 mois. Des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Sophia G.

Un cas de prognatie

SG s’est présentée en consultation d’orthodontie avec pour motif sa mâchoire du haut trop enfoncée, ses dents du bas trop basculées vers l’arrière, ses dents du haut trop basculées vers l’avant, et un engrainement postérieur qui laissait apparaître des espaces entre le haut et le bas. L’examen clinique et radiologique a confirmé le motif de consultation de la patiente et a révélé également que sa machoire du bas était déviée à droite. Le plan de traitement simplifié a été le suivant : un traitement de lingual total associé à une chirurgie d’avancement maxillaire d’expansion et de recentrage mandibulaire.

La durée de traitement a été légèrement augmentée car cette patiente avait son chirurgien orthognatique en Californie, et dura 26 mois. Des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Romuald M.

J’ai un diastème interincisif

MR s’est présenté en consultation avec pour motif les espaces entre ses dents. L’examen clinique et radiologique aussi révélé un recouvrement majeur et des mâchoires en bonne position. Le plan de traitement retenu a été un traitement de lingual mixte avec ingression des incisives.

Le traitement a duré 22 mois. Des fils de contention rigide ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Ludivine O.

J’ai des triangles noirs

OL s’est présentée en consult d’orthodontie avec pour motif de consultation ses triangles noirs, ses défauts d’alignement notamment à la mâchoire du bas. Elle avait déjà eu un traitement auparavant. L’examen clinique et radiologique a confirmé le motif de consultation de la patiente et a révélé également que sa machoire du bas était déviée à gauche et qu’une atteinte parodontale était en cours. Le plan de traitement simplifié a été le suivant : un traitement de lingual total avec stripping et une prise en charge parodontale associée chez un parodontiste exclusif.

La durée de traitement fut de 18 mois. Des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Cécile P.

J’ai les dents du haut en avant

PC s’est présentée en consultation d’orthodontie avec pour motif de consultation ses dents du haut très en avant et sa lèvre du bas qui se coinçait entre ses dents du haut et du bas et qui ainsi s’ourlaient.

L’examen clinique et radiologique a révélé une mâchoire du bas en retrait, des lèvres épaisses et une première prémolaire maxillaire endommagée.

Le plan de traitement simplifié a été le suivant : un traitement de lingual mixte avec extraction des premières prémolaires maxillaires. Du fait de ses lèvre épaisses, on ne craignait pas un recul significatif de sa lèvre supérieur et son visage était très harmonieux, aussi on a rejeté l’option chirurgicale de traitement. Les extractions des prémolaires 14 et 24 ont été réalisées 4 mois après la pose des bagues et des facettes esthétiques ont été mise en place dès le lendemain dans les espaces d’extraction.

Après 24 mois de traitement, des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Ornelia P.

Un cas d’algénésie des incisives latérales

OP s’est présentée en consultation d’orthodontie avec pour motif de consultation la symétrie de son sourire, car il lui manquait son incisive latérale droite.

L’examen clinique et radiologique a confirmé le motif de consultation et a révélé également la persistance de sa canine de lait ainsi qu’une incisive contre-latérale en grain de riz. Le plan de traitement simplifié fut le suivant : un traitement de lingual total avec ouverture d’un espace pour mettre en place une incisive prothétique à la place de l’incisive latérale absente, la fermeture de l’espace d’extraction de la canine de lait persistante, et une ouverture d’espace de part et d’autre de l’incisive riziforme pour mettre en place une facette. La restauration prothétique retenue fut un bridge collé cantilever. Un espace entre les deux incisives centrales a été créé à la demande de la patiente.

La durée de traitement a été 24 de mois. Des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Castille P.

J’ai un articulé croisé

PC s’est présentée en consultation d’orthodontie pour avis. L’examen clinique et radiologique a révélé un articulé croisé à droite, une étroitesse de sa mâchoire du haut, une déviation de sa mandibule, et des défauts d’alignement. Le plan de traitement retenu a été le suivant : 10 mois avec un disjoncteur (appareil fixe et rigide d’élargissement de la mâchoire du haut, avec effet squelettique), suivi d’un traitement de lingual mixte d’une durée de 20 mois.

La durée de traitement a été de 30 de mois. Des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Juliette S.

J’ai une canine incluse

JS s’est présentée en consultation d’orthodontie avec pour motif de consultation une canine de lait qui persistait sur l’arcade mais qui commençait à être douloureuse et une canine définitive incluse. L’examen clinique et radiologique a révélé une canine en position assez haute mais sans image de résorption résiculaire.

Le plan de traitement simplifié fut le suivant : un traitement de lingual mixte avec exposition de la canine incluse, une extraction de la dent de lait et la mise en place d’une facette dans la foulée de l’extraction. La patiente a été prévenue du risque d’ankylose de la dent incluse pendant sa traction. Il est en effet rare mais possible qu’une dent incluse reste soudée à l’os sans que nous soyons capable de l’anticiper. En cas d’ankylose, le traitement d’orthodontie aura permis de faire de la place pour la pose d’un implant et d’une couronne de dent définitive, la dent de lait étant beaucoup plus étroite.

La durée de traitement a été de 24 mois. Des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Andrea V.

Un cas d’articulé croisé antérieur

VA s’est présenté en consultation d’orthodontie avec pour motif ses dents du haut en arrière de ses dents du bas, et des « dents de vampire » (canines sorties). L’examen clinique et radiologique a révélé une bonne position de ses mâchoires et un fort potentiel d’élargissement de ses arcades. Le plan de traitement simplifié retenu fut donc le suivant : traitement en lingual total avec expansion sur fil et sans chirurgie ni extraction. Un peu de stripping a également été réalisé pour faire disparaître des triangles noirs apparus en cours de traitement, du fait des chevauchements initiaux.

Le traitement a duré 20 mois. Des fils de contention rigide ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Hongfei W.

Un cas de biproalvéolie

WH s’est présentée en consultation d’orthodontie avec pour motif ses dents en avant, ses lèvres en avant et sa contracture au niveau de son menton quand elle fermait les lèvres.

L’examen clinique et radiologique a également révélé une mandibule déviée à gauche, associée à un articulé croisé à droite. La patiente a été prévenue avant de démarrer que sa ligne médiane mandibulaire resterait déviée à gauche et que son occlusion resterait asymétrique, car seule une chirurgie permettrait de le corriger. L’impact esthétique de cette médiane déviée et de l’asymétrie de l’occlusion étant quasiment nul, je lui ai conseillé de ne pas envisager la chirurgie, ce qui lui a fait très plaisir.

Le plan de traitement simplifié retenu a donc été le suivant : 4 extractions de prémolaires, les premières en haut et les secondes en bas en lingual total. Le lendemain des extractions, des facettes ont été mises dans les espaces pour ne pas qu’ils se voient. En général, les extractions ont lieu 4 mois après la pose des bagues.

Le traitement a duré un peu plus de 2 ans et des fils de contentions rigides ainsi que des gouttières de contention ont été réalisées pour chaque arcade.