Nos sourires
Céramique

Prendre RDV
Antoine P.

J’ai un articulé croisé antérieur

Voici un cas d’articulé antérieur, géré en 10 mois avec des attaches en céramique sur les dents de devant. Sa deuxième phase vient de commencer après une longue période d’interruption de deux ou trois ans. Elle devrait durer une douzaine de mois et va permettre de réduire le recouvrement et de finaliser le traitement. Des fils de contentions rigides seront disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité seront également réalisées.
Isis A.

Une correction de béance avec disjoncteur

Voici un autre cas de béance avec articulé croisé bilatéral, cette fois ci achevé. Le traitement a duré 25 mois au total, avec une interruption d’une année, et a nécessité la mise en place d’un disjoncteur suivi d’une interruption, puis d’une deuxième phase avec des bagues en céramique. Des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.
Nina B.

Une correction de béance avec disjoncteur et obstacle anti-langue

NB s’est présentée en consultation d’orthodontie pour avis. L’examen clinique et radiologique a révélé une étroitesse squelettique de sa mâchoire du haut associée à un articulé croisé bilatéral (dents du haut à l’intérieur des dents du bas en arrière) et à une béance antérieure d’origine mixte : succion du pouce et composante squelettique.

Le plan de traitement simplifié a été le suivant :

  • Phase 1 : un disjoncteur (appareil fixe et rigide d’élargissement de la mâchoire du haut, avec effet squelettique) associé à un relief rétroincisif pour empêcher la succion du pouce et réduire l’interposition de la langue entre les dents.
  • Phase 2 : un à deux ans après la phase 1, un traitement avec des bagues en céramique sans extraction. Les extractions n’ont absolument pas été nécessaires car l’expansion et l’utilisation de l’espace généré par le différentiel de taille entre les molaires de lait et les prémolaires définitives était suffisant pour aligner toutes les dents. Vous noterez que vous avez ci-joint les photos de départ et de début de deuxième phase, mais pas de seconde phase. Cette illustration est assez intéressante, car au vu des photos de fin de première phase, on pourrait se dire qu’il n’y a pas assez de place pour aligner toutes les dents, or ce n’est pas le cas.

La première phase a duré 12 mois et la deuxième phase devrait durer une quinzaine de mois. Des fils de contentions rigides seront ensuite disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité seront également réalisées.

Valentine B.

J’ai un articulé croisé

VB s’est présentée en consultation d’orthodontie pour avis. L’examen clinique et radiologique a révélé un articulé croisé sur 21 et une étroitesse de la mâchoire du haut responsable d’un manque de place pour l’évolution de ses incisives latérales.

Le plan de traitement retenu fut le suivant :

  • Phase 1 : un appareillage d’expansion maxillaire fixe, associé à des bagues céramique antérieures, d’une durée de 12 mois.
  • Phase 2 : après une interruption de deux ans, la première phase de traitement vient de démarrer et devrait durer une quinzaine de mois.
Laura C.

J’ai un articulé croisé et une déviation de la mâchoire du bas

LB s’est présentée en consultation d’orthodontie pour avis. L’examen clinique et radiologique a révélé un articulé croisé à droite, avec une déviation de la mâchoire du bas vers la droite. Le plan de traitement retenu a été le suivant :

  • Phase 1 : un disjoncteur pendant une dizaine de mois,
  • Phase 2 : un traitement global avec des bagues en céramique.

Entre les deux phases, une interruption de 18 mois a eu lieu. Après une interruption de deux ans, la première phase de traitement vient de démarrer et devrait durer une quinzaine de mois. Des fils de contentions rigides seront disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité seront également réalisées.

Alma C.

J’ai un surplomb très important et un recouvrement total

AC s’est présentée en consultation d’orthodontie car s’étant déjà cassé une incisive du hauts, ses parents ont cru bon d’envisager un traitement d’orthodontie, et ils avaient raison.

L’examen clinique et radiologique révéla un surplomb de 8mm, un recouvrement total et une étroitesse des mâchoires. Le plan de traitement retenu a été le suivant :

  • Phase 1 : un appareil fixe d’expansion et de correction des décalages pendant 18 mois, pour ne plus risquer de se casser les dents du haut, suivi d’une interruption jusqu’à son pic de croissance deux ans plus tard qui devait correspondre à peu près à la fin du remplacement de ses dents de lait.
  • Phase 2 : un traitement avec des bagues en céramique et extraction de deux molaires maxillaires.

Des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Jeanne H.

J’ai des espaces entre les dents

HJ s’est presentée en consultation avec pour motif ses espaces. L’examen clinique et radiologique a révélé une mandibule en retrait. Le plan de traitement retenu fut le suivant : un traitement avec des attaches en céramique, d’une durée de 2 ans. Des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.
Alice L.

J’ai un recouvrement et un décalage antéropostérieur

LA s’est présentée en consultation pour avis. L’examen clinique et radiologique révéla un décalage antéropostérieur de 6mm entre ses dents du haut et ses dents du bas, avec un risque traumatique fort pour ses dents du haut, un recouvrement majeur et une étroitesse de la mâchoire du haut. Le plan de traitement retenu fut le suivant :

  • Phase 1 : 15 mois appareil d’expansion fixe et de correction du décalage, suivie d’une interruption de deux ans.
  • Phase 2 : un traitement global avec des attaches en céramique et des élastiques de Classe II, sur 15 mois.

En procédant en deux phases, nous avons évité ou réduit le risque traumatique et nous avons rendu la phase de traitement à l’adolescence beaucoup plus courte que si le traitement avait été fait en un temps. Des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Iris M.

J’ai un décalage important entre les dents du haut et du bas

MI s’est présentée en consultation d’orthodontie car ses parents avaient peur qu’elle prenne un coup sur ses dents du haut, et ils avaient raison.

L’examen clinique et radiologique a révélé un décalage important entre ses dent du haut et ses dents du bas, et un espace entre ses deux incisives.

Le plan de traitement retenu fut le suivant :

  • Phase 1 : expansion et correction du décalage avec un appareil fixe, d’une durée de 18 mois suivie d’une interruption d’un an et demi
  • Phase 2 : un traitement avec des bagues en céramique d’une durée 15 mois.

A la fin du traitement, des fils de contentions rigides ont été disposés en haut et en bas de canine à canine sur les surfaces linguales. Des gouttières de contention de sécurité ont également été réalisées.

Sasha S.