Qu’est-ce qu’un orthodontiste ?

L’orthodontiste est un dentiste qui, suite à un tronc commun de 6 ans, a réalisé une spécialité en orthopédie dento-faciale d’une durée de 4 ans (anciennement le CESMO).

Il s’agit donc d’un praticien qui a suivi une formation longue et exigeante, sur concours. Seule cette formation permet de se déclarer orthodontiste, ou « chirurgien dentiste qualifié en orthopédie dento-faciale ».

Les seuls chirurgien-dentistes, qui n’ont pas fait de spécialité, ont le droit de proposer de l’orthodontie, mais ils n’ont pas fait cette formation de spécialité, et n’ont pas le droit de s’appeler orthodontiste.

Pour autant, des dentistes et des centres de soin dentaire communiquent de façon à faire penser qu’ils sont orthodontistes. C’est faux. Ce site internet officiel vous permettra de vérifier la formation du praticien : https://annuaire.sante.fr/, en rentrant son nom et la ville où il exerce.           

L’orthodontiste à Paris ou ailleurs peut prévenir, diagnostiquer et traiter les anomalies de la plastique dentaire plus généralement appelées « malocclusions ». C’est par ses connaissances théoriques ainsi que son expérience qu’il peut identifier les problèmes et mettre en place, par l’intermédiaire d’un traitement adapté, les solutions adéquates.

La formation d’un orthodontiste

La formation de l’orthodontiste se décline en deux temps. Le premier, d’une durée de 6 ans, le destine à l’exercice de la profession de chirurgien-dentiste.

Mais pour se spécialiser dans le domaine de l’orthodontie et pouvoir être qualifié d’ « orthodontiste » il faudra alors qu’il accède à la deuxième partie de sa formation.

Il devra être sélectionné pour suivre la formation CECSMO en 4 ans. A l’issu donc de ces 10 ans de formation, il pourra officiellement être qualifié d’ « orthodontiste ».

Pourtant, il est important de noter que les orthodontistes certifiés ne sont pas les seuls à pouvoir pratiquer l’orthodontie. C’est en effet un des effets qui peut induire le patient en erreur. Il faut donc être extrêmement vigilant quant au terme employé, comme nous allons le voir maintenant.

plaque orthodontiste paris
La plaque permet d’identifier la formation du praticien. Elle est codifiée de façon très stricte.

Qui peut pratiquer l’orthodontie ?

Bien que la contention soit un passage obligé pour inscrire le travail de l’orthodontiste dans la durée, il n’en demeurEn somme, Il existe 3 types de praticiens qui peuvent en droit pratiquer l’orthodontie :

A. Il y a tout d’abord, comme nous venons le voir, le seul praticien à pouvoir porter le titre d’orthodontiste, à savoir le chirurgien-dentiste spécialiste en orthopédie dento-faciale. Il a été formé pour répondre à tous les cas de figure d’orthodontie, aussi complexe soient-ils.

Ce site internet officiel vous permettra de vérifier la formation du praticien : https://annuaire.sante.fr/, en rentrant son nom et la ville où il exerce.

B. Ensuite, nous avons le chirurgien-dentiste en ville. C’est-à-dire le chirurgien-dentiste en cabinet n’ayant pas suivi de spécialisation en orthodontie. Celui-ci, et voilà donc le paradoxe, peut également pratiquer des actes d’orthodontie sans pour autant avoir le statut d’orthodontiste. Il n’a pas suivi le cursus de 4 ans permettant de devenir orthodontiste. Il peut avoir réalisé ses études de dentaire n’importe où dans l’Union Européenne, ou avoir obtenu une équivalence d’un diplôme hors U.E.

Ce site internet officiel vous permettra de vérifier la formation du praticien : https://annuaire.sante.fr/, en rentrant son nom et la ville où il exerce.

C. Enfin, le chirurgien-dentiste en centre de soins peut également pratiquer l’orthodontie. Il peut avoir réalisé ses études de dentaire n’importe où dans l’Union Européenne, ou avoir obtenu une équivalence d’un diplôme hors U.E.

Ce site internet officiel vous permettra de vérifier la formation du praticien : https://annuaire.sante.fr/, en rentrant son nom et la ville où il exerce.

Un fois ses quelques informations en tête, il devient plus aisé de prendre en compte le cursus de chaque praticien dans la recherche d’un traitement d’orthodontie.

Il est d’ailleurs possible via le site https://annuaire.sante.fr/ de vérifier la formation de chaque praticien avant de s’engager avec celui-ci. Il faut donc être particulièrement attentif car certains centres ou praticiens jouent malheureusement parfois sur l’ambiguïté.

orthodontiste paris orthodontiste
Le Docteur Issembert est orthodontiste : à la suite de sa formation de chirurgien-dentiste, il a suivi une spécialité en orthodontie à Montréal, au Québec.

Dissimulation, termes qui induisent en erreur : attention lors de vos recherches !

Pour bien choisir la structure qui prendra en charge votre traitement (orthodontiste, cabinet d’orthodontie, centre de soins…) jusqu’au bout (la contention n’est pas toujours proposée alors qu’elle est indispensable), il est essentiel de ne pas se précipiter sur les prix les plus attractifs. Il faut avant tout s’informer et comparer pour avoir en main toutes les clefs qui vont permettrons de réussir votre traitement. Cela commence évidemment par le choix du praticien !

Certains centres de soin dentaire ou d’orthodontie utilisent sans en avoir le droit le terme d’orthodontiste, et il s’agit là de publicité mensongère. Pour la plupart, il s’agira seulement de mettre en avant leur « cabinet d’orthodontie » ou de revendiquer une « spécialité en orthodontie » sans jamais avoir à dire qu’ils ne sont pas orthodontiste. Il est donc d’emblée important, lors de vos recherches, de pouvoir identifier qui est quoi.

En faisant le tri des différents termes qui peuvent amener à l’erreur, vous serez en mesure d’améliorer vos recherches pour trouver le praticien qui vous convient le mieux. C’est-à-dire celui qui sera à même pouvoir répondre à vos besoins et spécialiste dans le domaine que vous recherchez particulièrement, et ce en connaissance de cause.

Les centres de soins dentaires et l’orthodontie : pas forcément d’orthodontiste

Les centres de soins ont aujourd’hui le vent en poupe ! Dans les grandes villes, mais également un peu partout en France, des centres nouveaux voient le jour et se font concurrence. Ils proposent pour beaucoup des traitements d’orthodontie, sans toujours avoir d’orthodontiste pour réaliser les traitements.  

Ainsi, bien que ces centres se tournent vers des chirurgiens-dentistes pour offrir un panel de services plus diversifié, il n’en demeure pas moins que ces praticiens ne sont pas forcément orthodontistes, et ne sont nullement tenu de l’être. En d’autres termes, ils n’ont toujours reçu la formation qui leur permet d’être orthodontiste.

Les centres de soins qui font uniquement de l’orthodontie : pas forcément d’orthodontiste

Il en va ici de même pour les centres de soins spécialisé en orthodontie et qui ne font que de l’orthodontie. Ceux-ci, bien qu’il puisse indiquer qu’ils sont dédiés aux soins d’orthodontie, ne comptent pas nécessairement parmi eux des orthodontistes de formation.

Ils se sont donc déclaré « spécialiste » d’expérience, mais sans toujours se prémunir des personnes compétentes de formation, et n’hésitent pas à faire de la communication mensongère pour attirer le chaland, avec au mieux un orthodontiste dans le centre, qui ne reste souvent que quelques mois avant de changer.

Renseignez-vous auprès d’un orthodontiste pour y voir plus clair

Le meilleur moyen d’y voir clair est donc de s’adresser directement à un professionnel capable de répondre à toutes vos questions. Vous pouvez vous adresser à un orthodontiste (chirurgien dentiste spécialiste en ODF) pour répondre à vos questions liées à l’orthodontie.            

Avoir confiance envers le praticien qui vous suivra tout au long du traitement est essentiel.

Mais les orthodontistes ont la réputation d’être plus chers car spécialistes. Qu’en est-il vraiment ?

Notre cabinet d’orthodontie en images.

Tarifs : les orthodontistes ne sont pas plus chers !

Il nous faut ici tenter d’éclaircir une double idée reçue : le fait que les orthodontistes seraient plus chers que les chirurgiens-dentistes pratiquant l’orthodontie et que ce prix aurait tendance à grimper s’il s’agit d’orthodontie pratiqué à Paris.

Tout d’abord, il est important de rappeler que le prix d’un traitement n’est soumis à aucune réglementation, chaque praticien est donc libre de pratiquer le prix qu’il souhaite, à Paris ou ailleurs. Ainsi, rien n’empêche qu’un dentiste classique puisse être plus cher qu’un orthodontiste ! Le lieu géographique n’y est pour rien.

De plus, il est important de noter qu’il n’existe jamais de prix fixe pour un traitement d’orthodontie. En effet, chaque cas est unique et impose une prise en charge spécifique qui ne peut être évaluée avant la rencontre du patient avec son orthodontiste. Les attentes du patient sont également à prendre en compte, qui en fonction du degré d’exigence, peuvent faire monter le prix.

Le traitement n’est donc pas nécessairement plus cher chez un orthodontiste, mais varie en fonction de multiples facteurs, comme le remboursement de l’Assurance maladie par exemple (pour cela vous pouvez également vous référer à notre article sur les prix pratiqués en orthodontie). Il est donc erroné de considérer qu’un orthodontiste est plus cher qu’un chirurgien-dentiste, à Paris ou ailleurs. C’est souvent même l’inverse.

Orthodontiste : un site internet pour s’informer

Comme expliqué précédemment dans notre article, la meilleure façon de ne pas rester dans le flou est de vous informer. Il existe aujourd’hui beaucoup d’articles sur l’orthodontie qui vous permettrons d’y voir plus clair. Et n’oubliez pas, il est toujours possible de vérifier la formation du praticien qui va potentiellement vous prendre en charge sur le site https://annuaire.sante.fr/.