Qu’est-ce que la contention ?

La contention en orthodontie : une étape essentielle pour éviter la récidive

Notons tout d’abord que vos dents peuvent bouger avec le temps. Ainsi, même après un traitement orthodontique, les dents continuent d’évoluer et peuvent bouger.

Elles peuvent donc, si elles ne sont pas maintenues dans une position adéquate, revenir au stade antérieur de la malocclusion initiale ou même avoir tendance à évoluer dans une autre position.

C’est donc à ce stade du traitement qu’intervient la contention orthodontique. Celle-ci, comme son nom l’indique, a pour rôle de contenir l’alignement qu’a permis d’acquérir le traitement d’orthodontie. Il s’agit, à l’aide de plusieurs techniques (qui seront développées plus loin) d’éviter la récidive, c’est-à-dire la tendance des dents à retrouver une position qu’il fallait justement corriger.

La récidive peut se manifester de deux manières :
– les anomalies liées à la malocclusion d’origine,
– les anomalies nouvelles non liées à la malocclusion d’origine.

L’encombrement dentaire, les chevauchements dentaires par exemple sont autant de formes que peuvent prendre ses anomalies. Plus le dysfonctionnement de départ qu’il a fallu corriger est grand, plus les risques de récidive sont élevés. La contention est donc indispensable pour maintenir le traitement orthodontique à jour.

invisalign contention paris bagues

A Paris, le Dr Issembert reçoit adultes et enfants en première consultation d’orthodontie.

Réaliser un traitement stable : un travail qui débute dès la réalisation du plan de traitement

Bien que la contention soit un passage obligé pour inscrire le travail de l’orthodontiste dans la durée, il n’en demeure pas moins qu’une bonne contention passe également par la réalisation d’un traitement stable. Tout comme il est impossible de construire une maison esthétique et fonctionnelle sans l’architecte et son plan, de même la réalisation d’une dentition saine et gracieuse, passe par le plan de traitement que met en place l’orthodontiste en accord avec le patient.

Il s’agira donc de prendre les dispositions nécessaires pour arriver au résultat escompté tout en réduisant et en prévenant le maximum de récidives possibles. Une malformation de la mâchoire pourrait par exemple amener la dentition à toujours revenir dans une mauvaise position.

Une opération chirurgicale peut par exemple dans certains cas donner au traitement un environnement favorable au redressement des dents. Ainsi, le traitement orthodontique terminé, les risques de retour à la malocclusion initiale serait beaucoup moins important.

Dans d’autres cas, au contraire, une trop grande modification (faire bouger les molaires par exemple), pourrait inciter les dents à rebouger d’elles-mêmes, ce qui n’est pas souhaitable. Il faut donc trouver cet équilibre qui permettra à la contention de se déroule au mieux.

La phase de contention, ou phase passive du traitement d’orthodontie : une étape clef

La phase de contention est donc une étape clef dans le traitement d’orthodontie puisqu’elle permet, comme nous l’avons dit, d’inscrire l’orthodontie dans le temps. Plus le plan de traitement est efficace, plus la contention se déroulera dans des conditions favorables. Le traitement sera alors durable, c’est à dire que les dents vont être maintenues en position sans récidive orthodontique, ce qui n’est jamais souhaitable ni pour le patient, ni pour l’orthodontiste.

Pourtant, la contention orthodontique n’est jamais une phase active à proprement parler, celle où l’on place la dentition, où l’on positionne les dents entre elles ; elle est une phase passive (mais non moins importante) puisqu’elle permet de maintenir les résultats. Il n’y aura plus d’évolution, le stade final est atteint !

Mais cette étape est également active en ce sens que sans elle, toutes les régressions seraient possibles. Or, empêcher que le traitement d’orthodontique effectué ne se dégrade est une action à part entière.

voici une gouttière de retention ou contention
Les gouttières de contention, à la différence des gouttières d’alignement, permettent de maintenir les dents en position. Elles peuvent être des ESSIX, ou des Vivera par exemple.

Après le traitement : la contention permet de maintenir les dents en position finale

Ainsi, cette dernière phase du traitement orthodontique qu’est la contention permet de maintenir les dents alignées, dans leur position finale. En effet, en maintenant les dents dans cette position, la partie osseuse qui entoure les racines des dents peut se développer et fixe la dentition dans cette nouvelle disposition.

Tout traitement d’orthodontie se termine donc nécessairement par cette phase de contention qui est directement gérée par le cabinet d’orthodontie qui a pris en charge le patient durant son traitement.

Qu’il s’agisse de gouttières, de bagues ou de tout autre appareil durant celui-ci, il existe deux types de technique permettant de finaliser le traitement :
– le fil de contention
– les gouttières de contention.

Nous allons maintenant les présenter en détail pour comprendre plus avant la manière dont chacune de ses techniques opèrent.

Les gouttières de contention, une sécurité si le fil se casse

Nous pouvons tout de même noter que l’une des techniques ne se substitue pas obligatoirement à l’autre. Si le patient et son orthodontiste choisissent ensemble de mettre en place un fil de contention, cela n’exclut pas forcément l’utilisation des gouttières de contention et vice-versa.

Au contraire, dans la plupart des cas, les gouttières peuvent-être une solution supplémentaire (et de secours) au fil, qui pour tout un tas de raisons, peut se casser.

Ainsi, les deux techniques peuvent être associées pour couvrir tout risque d’imprévu et pour maintenir les dents dans la bonne position en attendant le prochain rendez-vous chez votre orthodontiste. Une sécurité supplémentaire n’est jamais de trop et permettra que vos dents ne soient jamais livrées à elles-mêmes.

Le fil de contention

Qu’est-ce qu’un fil de contention ?

Le fil de contention est l’outil le plus utilisé pour la contention en orthodontie, et le plus ancien. Il permet, par l’intermédiaire d’un fil en alliage métallique disposé sur la face linguale des dents (à l’intérieur), de maintenir la dentition alignée après le traitement orthodontique actif.

Des douleurs et une petite gêne peuvent être ressentis les premiers jours après la pause, mais ceux-ci s’estomperont très vite avec l’habitude. Il est important de noter que ce fil à spécialement été conçu pour permettre un brossage normal des dents.

Sa qualité peut varier en fonction des orthodontistes, il est donc important de bien choisir son cabinet orthodontique dès le départ. De plus, plus l’hygiène bucco-dentaire sera bonne, plus le fil sera susceptible de durer longtemps. Ce qui évitera d’avoir recourt à des rendez-vous supplémentaires chez votre orthodontiste.

fil de contention orthodontie paris orthodontiste
Les aligneurs transparents Invisalign permettent de réaliser des traitements discrets aussi bien chez l’adulte que chez l’enfant.

Est-ce que je vais garder le fil de contention à vie ?

L’orthodontiste va d’abord poser un fil de contention pour une durée indéterminée (1 ans, 2 ans, 5 ans…). Ensuite, selon les cas, c’est lui ou le dentiste traitant qui se chargera de vérifier que la position des dents reste stable, que l’appareil est en bon état et continue de faire son travail correctement.

Il est recommandé de garder le fil de contention toute la vie, car il permet ainsi de faire durer le bon alignement de la dentition le plus longtemps possible. Mais cela n’est pas obligatoire, et dans certain cas il est possible que le patient, sous le contrôle avisé de l’orthodontiste, décide de le retirer. Chaque cas est particulier et il est important que cette décision soit prise en accord avec le cabinet orthodontique pour prévenir tout retour à des anomalies.

Que faire si le fil de contention se casse ?

Il arrive parfois pour plusieurs raisons, que le fil de contention se casse. Cela n’est pas un problème si on s’en rend compte rapidement, puisque le fil de contention n’est là que pour assurer le maintien d’un travail qui a déjà été effectué préalablement durant le traitement orthodontique. Mais, il ne faut pas que cette situation se prolonge, puisqu’elle pourrait amener des modifications de la dentition et un retour à des anomalies antérieures.

Il faut donc s’en occuper rapidement et prendre un charge le problème, à savoir prendre rendez-vous chez l’orthodontiste ou le dentiste traitant pour faire remettre un fil. Il s’agit là d’une situation qui, si elle est traitée sans délais, n’aurait aucune conséquence sur le traitement. Dans ce cas, les gouttières pourraient-être une bonne alternative pour ne pas laisser les dents sans maintien, comme nous allons le voir maintenant.

Voici une vidéo très complète du CMD Balexert.

Est-ce qu’on voit le fil de contention ?

Notons tout de même avant de passer aux gouttières que le fil de contention reste invisible, puisqu’il est placé sur la face interne des dents. Il ne vient donc jamais altérer le sourire du patient !

Les gouttières de contention

Qu’est-ce qu’une gouttière de contention ?

La gouttière de contention est une technique qui se développe de plus en plus. Mais attention ! L’idéal est d’avoir un fil et une gouttière ensemble, car pour sinon il vous faudra porter la gouttière toute votre vie toutes les nuits, et il y a des risques de la perdre !

Réalisé sur mesure à partir d’une empreinte de vos dents en fin de traitement, la gouttière de contention, aussi appelée ESSIX, a pour objectif de maintenir la forme de l’intégralité de la dentition. Deux gouttières sont donc fournies pour maintenir toutes les dents (contrairement au fil de contention qui se concentre sur les principales) du haut et du bas, dans la position de fin de traitement.

Confortable, amovible et quasiment invisible (Vivera, ESSIX), ce procédé permet d’allier l’exigence de la phase de contention avec une facilité d’usage pour le patient. Cet appareil de contention est aujourd’hui celui que la plupart des orthodontistes et cabinets d’orthodontie recommandent en complément du fil de contention.

Est-ce que je vais garder les gouttières à vie ?

La réponse est ici similaire à celle faite précédemment pour le fil de contention. En effet, plus les gouttières seront portées, moins le risque de retour à un état antérieur d’anomalies sera présent.

Si vous avez un fil, il suffira de tester régulièrement les gouttières pour vérifier que les dents ne bougent pas. Mais si vous n’avez pas de fil, il vous faudra les porter à vie toutes les nuits.

Contrairement au fil de contention, cet appareil est amovible, il y a donc des risques de perte, mais aussi de casse, il est donc très important de retourner chez votre orthodontiste le jour même où vous perdez ou cassez votre gouttière, et d’en avoir toujours une de remplacement.

Quoiqu’il en soit, et à n’importe quelle période, il ne faudra jamais manger avec les gouttières, ni boire de boissons sucrées.

Que faire si ma gouttière se casse ?

Si une des gouttières se casse, il n’y a rien de dramatique mais le problème doit être réglé dans les plus brefs délais. En effet, pour ne pas prendre le risque que vos dents bougent, il faut tout de suite prendre rendez-vous chez votre orthodontiste pour qu’il puisse vous fabriquer des nouvelles gouttières.

Attendre plusieurs semaines sans contention, pourrait avoir des conséquences dramatiques : si vos dents bougent, il faut alors refaire un traitement.

Il faudra alors continuer de porter l’autre gouttière si elle n’est ni cassée, ni perdue. Le fil de contention pourrait jouer un rôle important dans ce moment de latence, s’il a été mis en place préalablement par l’orthodontiste. Réagissez donc rapidement si l’une de vos gouttières se casse pour ne pas perdre tout le travail déjà effectué !

Est-ce que je peux avoir uniquement les gouttières ou uniquement le fil ?

Dans les faits, il est possible de ne mettre en place que le fil de contention ou uniquement les gouttières de contention. Mais, comme nous venons de le voir, c’est notamment pour prévenir tout risque de casse, du côté du fil ou des gouttières, qu’il est recommandé (comme c’est le cas chez le Docteur Issembert à Paris) de mettre un place un protocole contention qui allie le deux.

Ainsi la dentition sera mieux maintenue durant la phase de contention. Les risques de récidives seront donc prévenus par cette double protection.

Les gouttières de contention Vivera Invisalign

Les gouttières de contention Vivera proposée par Invisalign sont l’équivalent des ESSIX traditionnels. Les gouttières sont 30% plus rigides que les aligneurs Invisalign. Qu’est-ce que cela signifie au juste ? Qu’elle permet un maintien plus important pour un alignement optimal, qu’elle est également moins sujette aux fissures et donc à la casse.

Elle est aussi plus facile à nettoyer et in fine dure bien plus longtemps que les aligneurs. Ainsi donc, elle allie la technologie des aligners invisalign sur mesure, avec un port précis et confortable.

Bagues en céramique
Les gouttières de contention Vivera sont réalisées à partir du scan de vos dents, tandis que les ESSIX le sont à partir d’une empreinte alginate. Le résultat est le même : des gouttières qui permettent de maintenir les dents en position finale de traitement.

Conclusion : la contention, une phase essentielle du traitement orthodontique

Cette phase de contention est donc essentielle pour finaliser le traitement d’orthodontie dans les meilleures conditions et ainsi finir en beauté !

Cette phase peut donner l’impression qu’elle augmente la durée du traitement, mais ce petit effort permet également de conserver un sourire stable tout le reste de sa vie. Il s’agit donc d’un coût supplémentaire (bien sûr indiqué sur votre devis) mais qui est, comme vous l’aurez compris, un investissement à long terme.

En effet, rien de plus couteux et chronophage que de devoir revenir à un stade antérieur du traitement pour corriger les récidives. La contention est donc indissociable du traitement d’orthodontie.

Il vous est d’ailleurs possible de demander à votre orthodontiste le protocole ainsi que le suivi de la contention, qui, il faut le noter, doit être réalisée chez l’orthodontiste qui réalise le traitement (puisque cette contention s’inscrit directement dans la suite du traitement actif).

Le traitement et la contention étant liés, c’est votre orthodontiste qui doit obligatoirement s’en charger. Car si récidive il y avait, l’orthodontiste ayant fait le traitement pourrait refuser de prendre en charge les nouvelles anomalies, puisqu’il ne serait pas responsable de la phase de contention (faite par un autre praticien). Ainsi donc la contention n’est pas une phase supplémentaire et optionnelle du traitement, mais elle en est l’achèvement et la consécration !

Et pour finir, voici une vidéo anglophone (sous titres disponibles) pour visualiser le nettoyage du fil de contention, une fois que celui-ci est posé !